NIPHREDIL

Bienvenue sur Le forum de la confrérie Niphredile présente sur le Monde persistant du Seigneur des anneaux en ligne, 1er MMORPG sur l'univers de Tolkien.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sur la trace des rodeurs: Ou les secrets se dévoilent

Aller en bas 
AuteurMessage
minduilas
Tûr
avatar

Nombre de messages : 319
Age : 44
Localisation : 3,rue des ruisseaux Rizderécolte- La comté
Date d'inscription : 04/08/2008

MessageSujet: Sur la trace des rodeurs: Ou les secrets se dévoilent   Sam 1 Nov - 0:01

Sept jours après la réunion qui avait lancé le début des hostilités contre les rebelles d’Annuminas, elle était de retour…
A peine descendue de sa monture que déjà, Chèvrefeuille son ami des Contes perdus, Erispoe lieutenant des libres compagnies de Fornost et Aherandir le valeureux champion s’approchait d’elle.
Qui connait les elfes sais qu’ils ne sont pas connus pour dévoiler leur ressentis, et bien à la vue de ses amis, Minduilas eut le regard embués. Elle les invita à prendre place sur la plage ou brulait un feu de camps.
Elle les tint informés que Mindacier et Elfdren avait fais des rapports régulier sur la situation et demanda un point sur la situation de la veille et de ce jour-ci
On lui expliqua que malheureusement les autres ne seraient point présent ce soir, les combats de la veille avait duré jusqu’au bout de la nuit. Les hommes habités par leur victoire sur le dernier chef d’Annuminas le terrible Agarochir s’étaient fait acclamer tel des héros par les gardiens Echad Garthadir. S’en suivit chants et musique accompagnés de bière vins et victuailles, ils avaient finis par sombrer dans un sommeil mêlés des cris de batailles et des brumes dut à l’alcool ingurgités.
L’elfe se levas d’un bond et ses trois interlocuteurs firent silence, la contrariété qui l’habitait à ce moment la était légitime. Elle devait donner rapport à Calenglad sur la réussite ou l’échec de leur mission et cette dernière était remise en cause non par un combat ayant malmenés ses troupes mais parce qu’ils s’étaient laissé aller à se comporter comme une bande d’alcoolique notoire, encore qu’elle pouvait comprendre se comportement chez des nains comme Grundi Mindacier ou Gamri mais pas de ses officiers humains que sont Elfdren et Esteliel, ou encore du capitaine Guenelt lui d’habitude si rigoureux…
Sa rage redoublas lorsque Aherandir lui fit part que la bière avait été livrée sur ordre de Grundi.
Elle manda le champion qui les connaissait bien aller les chercher en leur précisant bien que si d’ici au lendemain soir l’entier de la compagnie ne s’était point présentée à elle une sanction collective serait prise.
Elle prit congé de Chèvrefeuille et Erispoe en s’excusant comme si ce fut elle qui était en faute, elle partit retrouver le rodeur dans son bureau.
Heureusement la lecture approfondie des rapports journaliers et détaillés d’Elfdren quand à la collecte des objets récupérés sur les ennemis d’annuminas ; ainsi que ceux de Mindacier narrant les hauts fait de la bataille, permirent aux deux compères de se mettre en route. Ils souhaitaient rencontrer l’Angmarim qui avait acceptés de leur ouvrir la bibliothèque en échange des objets récupérés sur ses hommes.
Arrivé au point de rendez-vous une dizaine d’archer entourait un homme tout de blanc vêtus et dégageait une certaine autorité.
Minduilas frémit en voyant la dureté de ce visage et se demandais si elle avait bienfait d’accepter l’entrevue. Elle se rendit compte qu’à situation équivalente dans son sens elle ne laisserait certainement pas repartir les responsables des massacres de ses hommes.
Un palabre animé s’engagea entre l’Angmarim et le régent, impossible de dire à ce moment la ce qu’il en ressortirait. Une fois encore l’elfe ragea après ses compagnons car s’ils n’avaient point participé à la beuverie organisée les objets demandés par cet homme seraient la.
Un cavalier s’approcha de la petite troupe et sans un regard pour les deux visiteurs il s’inclina devant son chef, ils reculèrent et après quelques minutes le chef se retourna vers nous. L’expression de son visage avait changé on pouvait voir de la férocité dans son regard et un sourire narquois.
Un ordre donné aux archers fit qu’ils reculèrent tous d’une dizaine de pas et l’Angmarim s’approcha de nous
-Je n’ai qu’une parole et c’est la votre chance, on m’avertit que vous avez réussis l’exploit de faire tomber les chefs de la cités, et qu’une partie de vos troupes aurait même réussis l’incursion jusqu’au tombeau.
Au vu de ces exploits je vais vous faire accompagner à la bibliothèque mais attention un seul pourra y entrer ; un délai de quinze minutes lui sera imparti une fois à l’intérieur…
Minduilas n’en crut pas ses oreilles lorsque Calenglad lui murmuras qu’il souhaitait qu’elle s’y rende.
Une fois à l’intérieur de la bibliothèque elle fut ébahie par la splendeur encore actuel de ce lieux, il devait s’agir du seul endroit de la cité qui avait été entretenu et ne tombait pas en ruine.
Elle s’affaira afin de trouver le précieux parchemin, alors que le temps s’écoulait elle désespérait lorsque d’un coup elle eut une illumination et s’approchant du mur du fond elle découvrit une sorte de petite trappe, elle s’en approcha et au moment ou elle y plongea la main la porte se rouvrit… Dans l’encoignure se tenait Calenglad et le chef Angmarim, il ordonna à l’elfe de bien vouloir revenir immédiatement.
Le régent scrutas le regard de l’elfe désireux d’en savoir plus malheureusement son air dépité ne laissait pas de doute elle n’avait rien trouvé.
Alors qu’elle revenait à l’entrée Minduilas trébuchas et tombas il lui fallut une bonne minute avant de se relever.
L’Angmarim les fit raccompagner aux portes d’Annuminas et expliquas que désormais il ne fallait plus compter trouver quelque documents à la bibliothèque. Il fit encore la promesse que s’il recroisais l’un d’eux il n’aurais point de pitié et les ferait mettre à mort, en se retournant ils virent une fumée noire s’envoler au-dessus de la bibliothèque, a cette vue Minduilas dut soutenir son ami.
Une fois hors de portée de vue de leurs ennemis elle se mit à éclater de rire, Calenglad la regarda pensant qu’elle était en prise avec une crise d’hystérie, lorsqu’il vit dans sa main gauche un petit rouleau qu’elle agitait devant ses yeux il comprit et lui-même éclatas de rire et la serra dans ses bras.
Ils déroulèrent le petit rouleau à l’odeur de moisi. Ils n’en croyaient pas leurs yeux la devant eux un plan d’une route les menant à l’ancienne cité naine de Cavenain…
D’un coup toutes rancunes colères et autres sentiments malsain s’envolèrent du cœur de la Tùr de Niphrédile elle n’avait qu’une hâte ; celle de retrouver ses hommes pour les féliciter et surtout s’excuser des doutes qu’elle put avoir….
Le lendemain soir une cavalcade avec en tête Aherandir arrivais aux écuries, Minduilas les salua, elle reconnut Elfdren, Esteliel, Dragogorn, Eleioras, Guenelt qui semblait blessé, Helved un nouveau venus, Ascartaur et Gulrin l’ami de toujours.
Elle les invita à la suivre et les amenas au quartier général des rodeurs, une table et des chaises avait été mise à leur disposition. Tout d’abord leur Tùr les félicitas toutes et tous elle releva le fête qu’il aurait peut être mieux fallut pour le bien de la mission qu’ils soient rendus à l’heure car avec les frasques de la dernière nuit ils avaient perdus de précieuse heures.
Après que chacun se soit excusé elle reprit et leur annonça non sans fierté que grâce à leur investissement ainsi qu’à l’aide reçue des libres compagnies de Fornost et des contes perdus, un messager avait put prendre la route de Fondcombe tard dans la nuit afin d’aller amener le document tant convoités.
A cette annonce tous poussèrent des cris de joies et se congratulèrent les un les autres, c’est ce moment que choisit Eleioras pour s’éclipser
Tout à coup Gulrin souleva une question sur le bien-fondé s’une mission d’envergure pour aller à la Moria alors que cette dernière est gérée par un nain valeureux Balin et sa compagnie.
Malheureusement Minduilas dut révéler au nain que la compagnie naine avait eu maille à partir avec des créatures remontées des profondeurs et que trois compagnies de gobelin venue d’Angmar, Isengard et du Mordor avait repris possession des mines…
Le nain devint hystérique et il fallut que son amie elfe fasse preuve de persuasion et lui dévoile un écrit de Gloin lui-même pour qu’il accepte la triste réalité.
Elle fut très reconnaissante en sa compagnie qui toute entière rassurèrent Gulrin, Mindacier et Helved en leur promettant que le voyage prévus en Esteldin afin d’aller aider Gisur avant de retourner sur l’angmar afin de mettre à mal les forces ennemies.
A ces mots les deux compères nains assurèrent qu’ils attendraient et une nouvelle fois Gulrin assura la compagne Niphrédile de son amitié…
Un gardien d’annuminas approcha de Minduilas lui murmura quelque parole et s’en alla après avoir à son tour féliciter la compagnie.
Minduilas rétablit l’ordre et annonça qu’il fallait se mettre en route pour les Hauts du nord et elle demanda un groupe de volontaire afin d’aller du côté de Fornost ou des mouvements de troupes venait d’être signalés.
Mindacier Gulrin et Helved se portèrent volontaire d’office ils furent accompagnés de Guenelt Dragogorn non sans avoir encore une fois salué et remercier tout le monde Minduilas leva la séance.

_________________


Chasseuse
Fabricante d'armes
Menuisière
Prospectrice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niphredil.forums-actifs.com
 
Sur la trace des rodeurs: Ou les secrets se dévoilent
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]
» La vie a ses secrets! qui en connait le bout ? Néo-classique.
» ragots, secrets et retrouvailles [M., M-A., P-J.]
» Give All My Secrets Away ' Lily & Antigone
» [Suggestion] Cadeaux Secrets de Noël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NIPHREDIL :: Event roleplay :: Quêtes épiques :: Chronique 1: sur la piste des rodeurs-
Sauter vers: